Sud-Kivu : Le projet Femme Au Fone, un moyen sûr pour dénoncer des violences faites aux femmes

« Depuis très longtemps dans nos territoires les femmes ne parlaient pas de leurs problèmes surtout en cas de dénonciation des violences auxquelles elles étaient victimes ». Témoignage de Zawadi Espérance, mère d’une grande famille, habitante de Katana en territoire de Kabare au Sud-Kivu et point focal FAF au sein du projet Femme Au Fone (FAF).

 Celle-ci, rassure qu'avant ce projet de FAF exécuté en consortium par l’Association des femmes des médias (AFEM), Radio Maendeleo et SPR ; les femmes vivaient dans des situations précaires surtout dans les foyers car la coutume était taillée à la hauteur de l'homme.

« Ce projet est très intéressant et adapté à notre milieu car il est venu casser certains us et coutumes discriminatoires contre la femme. Femme Au Fone est venu ouvrir le chemin pour les femmes qui n'étaient pas autorisées à parler dans toutes circonstances, à travers un SMS nous savons que nos revendications vont passer à la radio, un moyen efficace pour éduquer et conscientiser les communautés », a expliqué Zawadi.

Et d'ajouter que ce projet est considéré comme une manne qui a donné aux femmes l'occasion de dénoncer différentes violations dont elles sont victimes et dans une façon très discrète et sûre.

« Avant ce projet, on pouvait s'hasarder à dénoncer une violence même par téléphone mais après, les éléments du message faisaient objets de débat dans des émissions, ce qui exposait l'expéditrice du message d'alerte. (...) Après l'implantation de ce projet, les femmes peuvent déjà dénoncer en toute sécurité et sans cacher de petits détails, les journalistes de Femme au Fone sont bien formés pour nous sécuriser », explique Espérance Zawadi.

Aujourd'hui, des femmes victimes de violences sexuelles et basées sur le genre n'ont pas encore peur de signaler leur problème via le système SMS mis en place par ce projet.

« Nous avons été formé sur comment dénoncer un cas de violences en passant soit par une structure de défense des droits de l'homme ou par une personne non impliquée pour qu'un suivi soit fait dans une transparence. Actuellement nous notons plusieurs impacts positifs du projet Femme Au Fone parmi lesquels, l'acceptation de la jeune fille comme héritière des biens de ses parents, ceci grâce aux émissions organisées par le projet, nous sensibilisons les hommes à suivre les émissions FAF à la radio le samedi soir et il y a des changements positifs. », se réjouit Espérance Zawadi.

Notons que cette phase du projet Femme Au Fone rentre dans le cadre du projet du projet de renforcement de la radio rurale pour une information impartiale en RDC appuyé techniquement par Internews et financé par la coopération Suédoise. Il est exécuté par AFEM en consortium avec la radio Maendeleo et la Synérgie es Femmes pour la Paix et la Réconciliation SPR. 

Pour FAF, Rachel Rugarabura JRI