Femme au Fone

Femme au Fone: plainte, information et pression politique

La difficile orographie, les pauvres chemins de communication et l´insécurité ont enfoncé beaucoup de populations du Kivu Nord et Kivu Sud, au l´est de la République Démocratique du Congo, dans le silence et le non protection. Des barrières naturelles et politiques dans un pays très centralisé jouent en faveur de nombreux groupes armés qui sont devenus forts dans les deux provinces.

Les femmes de Kivu Nord et Kivu Sud sont en train de souffrir d'une manière spéciale les conséquences de cet isolement traduit en insécurité. Néanmoins, ni les autorités congolaises ni la communauté internationale –personnalisé dans l´ONU- ne prennent en compte ses propositions pour créer de meilleures conditions de vie pour leurs communautés et familles.

De Kivufoon au Femme au Fone

Les télécommunications sont des outils exceptionnelles pour raccourcir des distances et pour être un haut-parleur capable d´alerter à propos des niveaux de danger et insécurité que vivent les populations locales ; autrement ces situations sont vouées à tomber dans l'oubli.

De cette prémisse est nait, en 2012, Kivufoon, un projet originale de ka Fondation WorldCom-LolaMora (WCLM) et Radio Maendeleo, radio communautaire régionale situé à Bukavu, province de Kivu Sud.

Kivufoon était un système qui, tissé sur trois axes - communication, information et pression politique – offrait aux femmes du Club d'Auditeurs de Radio Mandaleo, à travers l'envoi de SMS, un outil pour informer sur les incidents de sécurité et mettre en marche un système d´information qui puisse permettre à l´équipe de la station de faire pression et d'interpeler les autorités.

Mais le projet a mis en évidence la discrimination structurelle sous-jacente dans la société congolaise envers les femmes et, après plusieurs mois d´épreuve, l´équipe Maendeleo-WCLM a constaté que les femmes étaient peu représentées dans les groupes d´auditeurs qui envoyaient des données à travers de SMS.

Pour inverser cette tendance, les femmes ont décidé d´être à la tête du processus. En novembre 2013 Kivufoon se transforme en Femme au Fone (FAF). Le processus se renforce avec l´incorporation de deux organisations locales : l´Association des Femmes des Médias de Kivu Sud (Afem-SK) et le réseau des organisations des femmes au Nord et Sud de Kivu, Synergie des Femmes pour la Paix et la Réconciliation (SPR).

Le changement substantiel entre Kivufoon et FAF est que le nouveau système fait appel aux femmes directement, et ce sont elles qui décident ce qu´elles veulent raconter, comment et quelle signification ont leurs messages. FAF leur offre un système (software) et une plate-forme (station de radio et une équipe de professionnelles au service de FAF). En plus, le système de codes a été simplifié (avant, avec Kivufoon, chaque message avait un code spécifique qu'il fallait connaitre). Désormais ils arrivent à un ordinateur programmé pour classifier les SMS, selon l´urgence, les matières ou selon certains mots clés. Une équipe des professionnelles coordonnée par Maendeleo-WCLM implémente FAF. Elle reçoit les SMS, vérifie l'information, produit des programmes radio à partir de ces sujets et s'occupe des alertes et des aspects techniques du système.

La radio est ainsi le canal et le porte-parole des messages et des alertes que la population envoi au système. L´équipe de FAF vérifie et analyse les informations avec l´objectif d´alerter les autorités locales ou provinciales, les ONG et d´autres organisations ou institutions responsables de donner une réponse aux problèmes. En outre, les SMS ou messages devient aussi source d´information pour produire des programmes à la radio et les soucis et propositions des femmes sont devenus des sujets de débat. Depuis janvier 2014, Radio Maendeleo et AFEM-SK offrent chaque semaine aux auditeurs toutes les nouveautés qu´arrivent de FAF.

Du local à l'international et de retour au local

Femme au Fone est un projet régional financé par le Ministère des Affaires Extérieurs des Pays Bas. La Fondation Sundjata –qui fait partie du Réseau Nationale des Pays Bas pour la Résolution 1325 de l´ONU- et la Fondation Medio, sont leurs partenaires en Hollande, ainsi que Cordaid.

Cet appui est clé pour transmettre des demandes locales vers le cadre international, avec l´objectif commun de placer l'agenda des femmes congolaises dans des forums et des espaces où l'on prend des décisions qu'affectent ces femmes directement.

En plus, à travers FAF, on va construire le Baromètre de Cordaid, un projet que cherche à définir avec les femmes locales des indicateurs concrètes sur leur définition de Sécurité, qui est au même temps un des indicateurs pour faire le suivi de l'implémentation de la Résolution 1325.

Du local à l'international pour retourner au local, toujours avec les femmes congolaises en face du processus.

Femmes au Fone en images

1
1. Tout a commencé comme ça : les femmes envoi des messages et alertes SMS de ses communautés.

2
2. Un ordinateur classifie les messages et crée des statistiques à partir des mots clés

3
3. Dans la rédaction, journalistes et juristes spécialisés, analysent et vérifient les SMS

4
4. Du téléphone aux microphones : le studio de Radio Maendeleo diffuse l´information de FAF

5
5. FAF aussi arrive aux communautés comme Kalehe, où les voisins définissent c´est que c´est la sécurité.

6
6. Une date clés pour FAF : le 14 novembre, journée de la présentation publique du projet en Bukavu.