Une nouvelle dynamique des femmes: Académie Nationale Paysanne Congolaise au Sud-Kivu

Une stratégie pour l'autonomisation économique de la femme rurale

2 août 2015 12:01

Près de cinquante femmes agricultrices de Bukavu et de différents territoires du Sud Kivu ont planché en juillet dernier sur la vision de ce qu'elles appellent Académie Nationale Paysanne Congolaise pour promouvoir l'émencipation des productrices agricoles à tous les niveaux.

Le 11 juillet 2015 dernier à Bukavu, une réunion a regroupé dans la salle de conférence du Comité Anti-Bwaki près de cinquante femmes agricultrices venues de la ville de Bukavu et de différents  territoires du Sud-Kivu pour plancher sur la vision de ce qu'elles appellent Académie Nationale Paysanne Congolaise, ANPC. Les initiatrices de cette académie ont saisi cette occasion pour conscientiser d'autres femmes à adhérer à cette organisation dont l'objectif est de promouvoir l'émancipation des productrices agricoles à tous les niveaux.

En effet, l'ANPC se veut être d'abord un cadre de formation où la femme paysanne sera dotée de diverses compétences susceptibles de concourir à sa professionnalisation. Elle se veut également être un espace de partage d'expériences et d'exercices pratiques entre producteurs agricoles pour le développement de l'économie rurale dans laquelle la femme joue un rôle prépondérant.

Plusieurs stratégies vont concourir à sa mise en œuvre. Il s'agit entre autres de la formation pratique, professionnelle et informationnelle, d'échanges d'expériences renforcées par des
expertises internes et externes, renforcement des relations de partenariat avec l'Etat congolais et un travail en synergie entre les femmes des différentes compétences formant une équipe multidisciplinaire.

C'est pour réduire les différences négatives liées au genre et qui freinent l'épanouissement intégral de la femme paysanne que la professionnalisation de la femme paysanne par le canal d'une académie nationale avait été retenue comme une des recommandations au cours d'un atelier interprovincial qui avait réuni des femmes paysannes du Congo à Kisangani dans la province orientale en 2013.

Cette initiative est déjà une réalité dans la province du Nord Kivu où des femmes paysannes sont parvenues à mettre sur pied un entreprenariat agropastoral dénommé « Mandimba ». Plusieurs
activités génératrices de revenus y sont développées par des femmes.

L'idée d'une académie paysanne pour professionnaliser les femmes agricultrices du Sud-Kivu tombe à point nommé et souligne l'importance du thème national retenue par le gouvernement aucours de cette année 2015 pour célébrer la journée de la femme à savoir l'autonomisation économique de la femme et sa participation politique.

Judith CUMA